Le guide de votre bien-être à domicile

Inhalateur nébulisateur

Le sauna facial, un rituel bien être

gouttes

© Arena Creative - iStockphoto

En ville, le visage, soumis à la pollution est régulièrement encrassé. La vapeur d’eau du sauna facial, enrichie d’huiles essentielles ou de feuilles spécifiques rétablit les mécanismes de drainage de la peau.
  1. Le sauna facial, un nettoyage de peau au naturel
  2. La vapeur d’eau associée à l’aromathérapie ou à la phytothérapie
  3. Le sauna facial – inhalateur, un soin pour la peau et les bronches

Le sauna facial, un nettoyage de peau au naturel

Le sauna facial ou fumigation permet de désincruster la peau en ouvrant les pores, il élimine toxines, impuretés, sécrétions. La peau est mieux hydratée. La fréquence d’utilisation du sauna facial est hebdomadaire pour les peaux grasses et tous les quinze jours pour les peaux sèches. Laissez la vapeur agir entre cinq et quinze minutes pour une bonne désincrustation.

Véritable rituel, nous avons adopté le sauna facial, véritable « sauna de beauté », secret du teint resplendissant des scandinaves. Ce hammam miniature correspond à une incontestable hygiène de vie. Se démaquiller chaque soir est un réflexe qui doit être acquis. Il est aussi conseillé de nettoyer le visage et de procéder à un gommage avant d’utiliser un sauna facial. Les meilleurs instituts emploient cette technique avant l’application d’un masque de beauté. La pénétration des crèmes de soin est ensuite grandement favorisée. Posséder un sauna facial et procéder soi-même aux soins du visage, permet de réaliser de sérieuses économies ! Et quel résultat ! Le grain de peau est serré, le teint clair, le visage reposé.

Le sauna facial est déconseillé aux sujets souffrant de couperose et de rosacée (dilatation des vaisseaux aux changements de température). Attention aux chocs thermiques. Après un sauna facial, il est conseillé d’attendre une heure avant de sortir, dans le but d’éviter un refroidissement.

La vapeur d’eau associée à l’aromathérapie ou à la phytothérapie

Il est possible de renforcer l’efficacité du sauna facial en associant à la vapeur d’eau les vertus thérapeutiques des huiles essentielles. Ajouter dans l’eau une dizaine de gouttes d’une huile essentielle spécifique. Pour les peaux grasses, l’huile essentielle de citron ou de lavande. Pour les peaux normales : des feuilles de lavande, thym, camomille, rose ou souci, ou l’huile essentielle de lavande. Pour les peaux sèches, des feuilles de camomille, souci, rose, lavande ou tilleul, ou l’huile essentielle de camomille, de néroli (extraite des fleurs de l’oranger amer). Pour les peaux mixtes : la lavande. Pour les peaux sensibles : camomille, souci ou consoude (plante médicinale anti-inflammatoire). Et si la peau est très sèche ou particulièrement sensible, prévoir avant le sauna facial, un léger massage avec un zeste de crème type solaire.

Certains préféreront faire appel à la phytothérapie en laissant infuser cinq minutes quelques feuilles choisies en fonction du type de peau. La sélection est identique à celle des huiles essentielles.

Le sauna facial – inhalateur, un soin pour la peau et les bronches

Le sauna facial électrique comporte le plus souvent deux cônes, l’un dédié aux soins du visage et l’autre, aux dimensions plus réduites, aux inhalations, recommandées pour traiter rhumes et rhinites. Nous avons tous en mémoire l’inhalation basique prescrite pour un rhume. Un bol sur lequel il suffit de pencher bravement la tête, recouverte d’une serviette, pour mieux transpirer et respirer les vapeurs décongestionnantes de l’eucalyptus. Aujourd’hui, de nombreux modèles de sauna facial intégrant un inhalateur, sont proposés sur le marché, ainsi que des inhalateurs électriques qui portent aussi le nom d’inhalateur facial. Les prix s’échelonnent, de treize euros pour le plus simple à cent quarante euros et plus.

Aujourd’hui, plus de bol ni de serviette ! Un sauna facial électrique comporte une cuve pouvant contenir vingt centilitres d’eau. Affronter l’hiver, rentrer d’une journée où la pluie, le vent, la pollution, le froid, ont agressé les muqueuses respiratoires, justifie l’utilisation du sauna comme inhalateur. La vapeur d’eau associée à des plantes ou des huiles essentielles, participera au décongestionnement des voies respiratoires. Le bouillon blanc (inflammations de la gorge, bronchites), la lavande (bronchites, sinusites et rhinites), le marrube blanc (asthme, toux, bronchites, trachéites), le romarin (bronchite, toux spasmodiques, asthme), thym (infections pulmonaires). Bien entendu, il est conseillé de rester au chaud après une inhalation. Cette opération est à renouveler plusieurs fois par jour, en complément de la prescription du médecin s’il s’agit d’une bronchite.