Le guide de votre bien-être à domicile

Inhalateur nébulisateur

Actualités

Asthme : de nouvelles méthodes de contrôle

Lorsqu’il est bien maîtrisé, l’asthme ne constitue pas un obstacle dans la vie active des malades. Pour preuve, le quart des athlètes des Jeux olympiques d’hiver et d’été sont asthmatiques et ils sont capables d’accomplir les prouesses réalisées par les sportifs bien portants.

Une rencontre dédiée aux méthodes de contrôle de l’asthme

A l’occasion du premier congrès de recherche en santé respiratoire qui vient de se dérouler dans l’arrondissement de Saint-Laurent à Montréal, les pneumologues ont tenu une conférence sur les nouveaux traitements de l’asthme. Parmi les participants, le docteur Louis-Philippe Boulet de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec confirme que les spécialistes ont réalisé que la concentration de certains médiateurs de l’inflammation dans les sécrétions bronchiques ou dans l’air expiré des patients permet de mieux estimer l’intensité de l’inflammation des bronches et ainsi connaître l’adhérence du traitement et calculer le réajustement si cela est nécessaire. C’est pour cela que des mesures non invasives de l’inflammation bronchique sont effectuées périodiquement chez les victimes d’asthme modérés à sévère. Cette technique permet de contrôler l’effet de la médication sur la maladie.

L’inhalation

Pour les membres du comité canadien du guide thérapeutique de l’asthme, il est toujours essentiel de miser sur le « corticostéroïdes inhalés » indispensables pour le traitement de base des asthmatiques de plus de 12 ans. Ils permettent d’agir localement sur les bronches. Dans les cas où les petites doses de corticostéroïdes ne parviennent pas à éliminer les symptômes, les spécialistes conseillent l’utilisation d’un bronchodilatateur à longue durée d’action dans le même inhalateur nébulisateur. En cas d’échec de cette nouvelle méthode, il faudra opter pour un inhibiteur des leucotriènes aux corticostéroïdes.