Le guide de votre bien-être à domicile

Inhalateur nébulisateur

Les bienfaits des inhalateurs médicaux

gouttes

© Arena Creative - iStockphoto

Tous, du simple inhalateur plastique au sauna facial, jusqu’aux nébuliseurs ultrasoniques, offrent, selon la gravité de l’affection, un traitement efficace des maladies respiratoires. Leurs atouts : faible dosage, excellente tolérance et rapidité d’action.
  1. La gamme des inhalateurs médicaux
  2. Les aérosols
  3. La chambre d’inhalation

La gamme des inhalateurs médicaux

Aérosols-doseurs pressurisés avec chambre d’inhalation, inhalateurs de poudre, nébuliseurs pneumatiques et à ultrasons, à maille vibrante. Un maître mot : l’inhalation. La plupart des médicaments absorbés sous cette forme pour traiter les maladies respiratoires sont, en effet, très efficaces Le produit commence son action dès qu’il se fixe sur la paroi interne des bronches. C’est, par exemple, le cas des bronchodilatateurs inhalés qui soulagent la crise d’asthme en quelques secondes. Autre avantage, la dose efficace est beaucoup plus faible que celle des médicaments pris par voie orale.

Les aérosols

L’aérosol

Un aérosol est une suspension stable de particules solides ou liquides dans un gaz. Par extension, on nomme également aérosol le système qui le projette.

L’aérosol-doseur

Avec les aérosols-doseurs ou aérosols pressurisés, le médicament est en suspension dans un liquide placé sous pression dans un flacon protégé par un étui en plastique. Il suffit d’appuyer sur le flacon pour qu’une dose précise de médicament soit libérée dans la bouche. Le gaz qui propulse le médicament s’évapore rapidement. Le principe actif arrive ainsi directement au niveau pulmonaire. La plupart des médicaments antiasthmatiques existent sous cette forme. Il est important de synchroniser pression et inspiration. Pour que l’inhalation soit efficace, retenir la respiration de cinq à dix secondes.

Pour les asthmatiques qui ont des difficultés à utiliser les aérosols-doseurs (jeunes enfants, personnes âgées), penser aux systèmes facilitant l’inhalation du médicament comme les chambres d’inhalation, inhalateurs de poudre sèche ou nébuliseurs.

La chambre d’inhalation

La chambre d’inhalation facilite l’utilisation du médicament. Préconisée pour les asthmatiques rencontrant des difficultés dans le maniement des aérosols-doseurs (synchronisation main-inspiration), les personnes âgées ou jeunes enfants. Aide précieuse pour les parents, parmi les accessoires de la chambre d’inhalation, le masque pédiatrique. Il permet de traiter les nourrissons atteints d’asthme et de bronchiolite.

Morphologie d’une chambre d’inhalation

Une chambre d’inhalation est constituée d’un réservoir en plastique ou en métal. Il contient le médicament. A une extrémité de l’appareil, on trouve l’aérosol-doseur qui s’emboîte sur le réservoir. A l’autre extrémité, un embout terminé par une valve par lequel respire l’asthmatique. Le médicament est diffusé dans les bronches lors de l’inspiration. La valve se referme à l’expiration. Ainsi, en plusieurs inspirations, la totalité du médicament peut être inhalé. Pour palier l’inconvénient lié à la taille importante des chambres d’inhalation, peu mobiles, des innovations ont été mises au point. Ainsi est née la chambre de petites dimensions, universelle. Elle comporte un système de raccord permettant d’adapter tous les aérosols-doseurs. Dotée d’une valve anti-retour, elle limite les infections transmissibles (Omron).

Les inhalateurs de poudre sèche

Ce dispositif est prescrit pour les sujets rencontrant des difficultés dans le maniement des aérosols-doseurs.

Le Fonctionnement des inhalateurs de poudre sèche

Le médicament est conditionné en dose unitaire, sous la forme d’une poudre sèche. Une inspiration profonde permettra à la poudre une fois libérée de se déposer dans les bronches. Ici, plus de synchronisation entre la pression d’un flacon et l’inspiration, comme avec les aérosols-doseurs. Ces dispositifs ne contenant pas de gaz propulseur, les malades doivent donc inspirer avec davantage de force qu’avec les aérosols-doseurs. Les inhalateurs sont facilement transportables. Si l’inhalation est plus rapide avec des dispositifs d’inhalation simples : inhalateurs-pulvérisateurs ou aérosols-doseurs, il faut pourtant noter que leur efficacité se trouve réduite en cas de rétrécissement des voies respiratoires.